06.19.88.28.80
schilickpourtous@gmail.com

Conseil municipal du 16 mars 2021

Intervention sur le point 2 – Fusion École des Arts et Maison de l’enfance par Christian BALL

Madame la Maire, chers collègues,

Cette délibération porte une fusion administrative qui peut trouver une unanimité logique. Mais cet accord ne nous interdit pas plusieurs remarques, observations ou propositions.

Tout d’abord, une remarque sur la forme : la 1re ligne de votre délibération pouvait déjà être un frein inutile.

Dans le cadre des projets ANRU, deux opérations sous maitrise d’ouvrage ville sont programmées… Nous tenons à rappeler à ce niveau que l’école des Arts ne rentre absolument pas dans l’ANRU, que cette opération est un choix politique de la ville.

Puis une observation, sur les choix économiques.

Cette fusion doit s’inscrire dans une logique de bonne gestion, d’une certaine rationalité, avec un coût de fonctionnement moindre notamment au niveau de l’économie d’énergie.

Malheureusement là où l’on pouvait s’attendre à une économie d’échelle, nous voyons que vous avez fait le choix de garder une autorisation de programme à plus de 15 ML d’€, dont 10,5 Ml pour la seule école des Arts.

SCHILICK POUR TOUS n’a jamais caché sa préférence pour une annexe à l’école des arts centrale.

Cette annexe aurait permis une véritable mixité, d’être éligible aux subventions ANRU. Elle aurait réduit considérablement le coût pour la ville. La création d’un second lieu, avec des offres différentes, aurait permis de toucher l’ensemble des quartiers de la ville. Vous avez fait un autre choix !

Cette délibération nous permet aussi plusieurs propositions :

Le retard engrangé notamment par la période de contrainte sanitaire multiplie l’inquiétude des habitants des quartiers ouest.

Une inquiétude naturelle pour les habitants touchés par les transformations de leur habitation ou l’annonce de la destruction de leur bâtiment. Il n’y a pas pire que de ne pas savoir…

Notre première demande est d’humaniser l’ANRU

Depuis 3 ans, on ne parle que de bâtiments, que de tours ou d’avions. Nous oublions l’accompagnement social et humain.

Il s’agit avant tout, d’hommes et de femmes, de Schilikoises et de Schilikois…

Des habitants qui ne sont pas dupes. Ils sont conscients de la différence entre les avancées côté Bischheim et du retard sur le ban schilikois. Cela décuple leurs inquiétudes.

Nous vous demandons de faire davantage preuve de pédagogie, d’écoute, de proximité. De dire clairement et surtout franchement : « Aujourd’hui, NOUS en sommes là … En 2021 sera fait … en 2022 … »

Les Schilikois peuvent supporter la vérité !

Mais ils doivent la connaitre ….

Nous sommes à votre disposition pour aider à cette compréhension, pour la partager, mais pour cela votre opposition doit avant tout, aussi la connaître.

Nous vous proposons de nous rencontrer sur le terrain, entre élus, et de faire le tour du projet ANRU – quartier OUEST. Cela nous permettrait d’avoir une connaissance égale et globale du dossier.

Cela nous permettra de répondre également aux nombreuses interrogations.

Il s’agit d’une transformation importante de notre ville. Il doit s’agir d’une réussite urbaine et humaine.

Intervention sur le point 2 – Fusion École des Arts et Maison de l’enfance par Dera RATSIAJETSINIMARO

Merci Mme la maire de me donner la parole, je vais tout de suite rebondir par rapport aux propos de Mme JAMPOC-BERTRAND, pour resituer l’ANRU sur le plan historique car il y a quelques erreurs dans votre présentation madame.

Tout d’abord la convention n’a pas été signée en 2020, elle a été signée exactement le 9 octobre 2019 et annoncée haut et fort par Robert Herrmann, président de l’Eurométropole, avec les 43 partenaires de l’ANRU. Ensuite, quand vous nous annoncez qu’il y aurait tout au plus 6 mois de retard, on est en droit de penser que ce 6 mois est quand même un peu court. Nous, nous pensons qu’il y a plus que 6 mois. Comme je viens de le dire tout à l’heure, la convention cadre a été signée quand même le 9 octobre 2019 entraînant le déblocage des 1 milliard 300 millions au niveau de l’Eurométropole pour les QPV et l’ANRU pour le quartier ouest de Schiltigheim-Bischheim. Les 1 milliard 300 millions ont été débloqués dès le mois d’octobre 2019, par contre les travaux n’avancent pas. Le vrai souci pour nous tous, par rapport à la situation de l’ANRU, est que le financement est prévu jusqu’en 2024. Nous sommes tous d’accord que le financement actuel couvre la période 2019-2024, soit 5 ans, sachant que ce qui a été négocié par rapport au quartier ouest est que la rénovation s’étale de 2019 à 2029, c’est-à-dire 10 ans. Qu’est ce qui va se passer après 2024 ? On ne sait pas. Ça c’est la première chose.

Deuxième chose, compte tenu du retard actuel, que nous estimons plutôt de l’ordre d’une année. Qu’est ce qui va se passer par rapport aux délais actuels ? Et par rapport au plan de financement ? Vous avez dit que vous allez réunir la commission fin mars. On espère que vous pourriez apporter des réponses par rapport à ces questions-là. Pourquoi ? parce qu’aujourd’hui nos concitoyens se posent ces questions. Nos concitoyens se disent, on nous a promis ça par rapport au renouvellement de la rue Victor Hugo, par rapport à tel ou tel avions. Finalement par rapport au plan qui a été présenté ,il y a les retards mais surtout on n’a pas d’horizon clair. En tout cas les habitants des Ecrivains se posent la question, où est ce qu’on en est par rapport aux travaux ? C’est à toutes ces questions-là qu’il faudra répondre à un moment ou à un autre : par rapport à la réhabilitation, par rapport aux rénovations, par rapport aux déplacements prévus sur le site ISTRA. Il faudra y répondre par rapport aux inquiétudes de nos concitoyens. C’est pour ça que M. BALL, l’a dit de manière très claire tout à l’heure en disant « Il faut que l’on puisse faire de la rénovation urbaine, de la réhabilitation si nécessaire mais il faut aussi avoir de l’accompagnement humain ».

Troisième point, par rapport à l’école des Arts. là aussi il faut le dire, aujourd’hui, votre raisonnement n’est pas tout à fait juste, parce que si on avait fait le choix de mettre une annexe de l’école des Arts, On aurait pu avoir la mixité nécessaire pour bénéficier du NPNRU (le nouveau programme national de rénovation urbaine) dont l’organisme payeur est l’ANRU. C’est-à-dire que pour les finances de notre commune, on aurait pu faire des économies car on aurait pu bénéficier dans le cadre de la politique de la ville des financements de l’ANRU. On aurait fait d’une pierre deux coups : des économies financières et de la mixité sociale.

Intervention sur le point 4 – Approbation du compte administratif par Sylvie GIL-BAREA

Mme la Maire, chers collègues,

L’année 2020 a été exceptionnelle à bien des égards. Une année qui ne ressemble à aucune autre. Ainsi, il est difficile, voire impossible, de la comparer avec d’autres années sur le plan politique, mais aussi sur le plan comptable.

Comme il s’agit d’une prise d’acte, notre groupe prend acte de cette dégradation du résultat de l’exercice. D’ailleurs, nous ne souhaitons pas polémiquer et vous accabler davantage compte tenu du contexte sanitaire qui nous a tous touchés en 2020. D’ailleurs, rien ne dit que la vie va reprendre son cours normal durant cette année 2021.

Il n’empêche, nous restons attentifs. Du coup, sur la forme, je voudrais attirer votre attention au niveau de la section de fonctionnement sur quelques erreurs d’écriture : les 3 millions d’euros de résultat sont bien au titre de l’année 2020 et non 2019 comme mentionné dans la présentation de la page 9.

Même chose au niveau de la page 10, les 32,5 millions sont bel et bien au titre de l’année 2019 et non 2020 comme il est écrit.

Merci de procéder aux rectifications nécessaires.

Intervention sur le point 7 – Révision crédit de paiement par Dera RATSIAJETSINIMARO

Madame la maire, chers collègues,

Juste une explication de vote.

Notre groupe ne peut pas voter pour cette délibération, comme vous pouvez sûrement vous y attendre. Notre désaccord ne se porte pas tant sur les différents montants alloués aux travaux, que sur leur nature. Autrement dit, nous ne partageons pas certaines de vos orientations politiques. Sans aller dans les détails sur chacune de vos orientations, permettez-moi de revenir brièvement sur un sujet que M. BALL a déjà évoqué longuement dans le point 2 et le cadre de l’ANRU : l’École des Arts. Notre incompréhension est totale et réelle sur votre choix en la matière. En effet, une annexe aurait allié l’utile à l’agréable.

  • L’utile, nous aurions bénéficié de l’enveloppe de l’ANRU et ainsi préserver du même montant les finances de la Ville. Argent qu’on aurait pu affecter alors à d’autres préoccupations de nos concitoyens.
  • L’agréable, nous aurions bénéficié d’une deuxième École des Arts en plus de ce qu’on a déjà aujourd’hui. Situation qui aurait favorisé une mixité sociale, car tout le monde aurait pu fréquenter les deux écoles de manière simultanée dans un véritable brassage de population.

Hélas, on n’aura ni l’un ni l’autre dans votre choix. Et on peut multiplier de telles incompréhensions dans cette délibération.

Intervention sur le point 8 – Budget supplémentaire 2021 par Dera RATSIAJETSINIMARO

Mme la maire, chers collègues,

Ce budget supplémentaire est une occasion ratée.

En effet, c’est une occasion pour infléchir sur vos choix politiques, mais aussi d’annoncer au vu et au su de tous des choix que vous réalisez à bas bruit.

Je m’explique :  nous savons tous maintenant que la rénovation de l’Hôtel de Ville va coûter 30 millions d’euros au bas mot. C’est peut-être l’occasion pour votre majorité de repenser le projet et faire un autre choix moins coûteux pour les Schilikois à travers ce budget supplémentaire, comme nous l’avons déjà proposé à maintes reprises.

Un autre exemple, la problématique de la sécurité. Nous y voilà une fois de plus !

Nous savons tous que les actes de délinquance et d’incivilité se multiplient à travers le pays et touchent aussi notre ville. Ce budget supplémentaire aurait pu servir dans cette optique par la création d’une ligne budgétaire à cet effet. Malheureusement, vous n’en faites pas grand cas, du moins en apparence.

Et oui, Madame la Maire, vous installez des caméras de vidéoprotection par exemple aux Halles du Scilt. Il faut que nous assistions à une réunion de la commission d’appel d’offres (CAO) pour l’apprendre où les caméras de vidéoprotection sont noyées dans les travaux à effectuer sur les bâtiments municipaux. Nous aurions souhaité qu’un tel choix soit assumé au vu et au su de tous les Schilikois. D’ailleurs, nous aurions pu voter un budget supplémentaire intégrant un volet protection pour nos concitoyens.

Hélas, au lieu de présenter des orientations claires, vous préférez louvoyer.

En somme, ce budget supplémentaire aurait pu être une occasion d’assumer de nouveaux choix et d’infléchir sur d’autres pour être au plus près des préoccupations de nos concitoyens. Au lieu d’un véritable ajustement sur les orientations politiques, vous vous contentez du minimum syndical en vous satisfaisant d’intégrer le résultat comptable de l’exercice écoulé.

Compte tenu de nos attentes, à savoir des ajustements significatifs de vos choix politiques d’une part. Et compte tenu de votre présentation, à savoir des modifications marginales d’autre part. Ce budget est une occasion ratée pour notre Ville d’avoir une politique plus ambitieuse tout en étant en adéquation avec les aspirations de nos concitoyens. Pour ces raisons, nous ne pouvons pas voter ce budget.

Intervention sur le point 8 – Budget supplémentaire 2021 par Christian BALL

Merci Mme la Maire,

Je voulais juste revenir sur quelque chose, je n’avais pas prévu d’intervenir à ce niveau-là mais il y a des choses qui doivent être remises dans leur contexte. Lorsque vous dites que le budget supplémentaire est simplement un ajustement technique, vous êtes dans l’erreur.

Le budget supplémentaire est avant tout une décision modificative à laquelle on intègre un résultat. Une décision modificative qui peut en cas d’urgence infléchir les choix initiaux, là aussi Mme la maire, parce qu’il n’y a pas que les changements d’orientations qui peuvent être intégrés. La crise aurait pu à un moment ou à un autre demander une modification qui aurait pu être faite, là aussi, dans de le cadre de décisions modificatives que vous faites et que nous avions fait aussi à l’époque au cours de l’année. Donc, dire qu’il ne peut pas y avoir de modification est une erreur. Aujourd’hui nous avons une vision politique différente et heureusement pour la démocratie. Moi j’aime ce débat, mais comprenez comme là expliquer mon collègue que n’étant pas dans cette orientation que vous donnez, justement nous ne pourrons pas la voter. Merci.

Intervention sur le point 13 –  Allocation d’une subvention de fonctionnement à l’association Livres par Dera RATSIAJETSINIMARO

Mme la maire, chers collègues,

Aujourd’hui, nous avons de nombreuses remontées terrain concernant les activités ou, devrais-je plutôt dire, de l’inactivité de cette association au niveau du quartier des Écrivains.

Plusieurs membres, et notamment des présidents, d’autres associations implantées dans le même secteur estiment que l’association Livres ne joue pas pleinement son rôle dans son accompagnement des habitants. Preuves à l’appui, ils ont évoqué que les portes de l’association ont été closes pendant le confinement, période pendant laquelle les autres associations étaient présentes auprès de nos concitoyens.

En tenant compte, de cette levée de bouclier de la part de plusieurs associations, sans pour autant avoir des éléments probants pour accepter ou refuser le vote d’une telle subvention, notre groupe estime que dans le doute il faut s’abstenir.

À ce titre, nous nous abstiendrons faute d’éléments complémentaires justifiant le vote de la subvention.

Intervention sur le point 13 –  Allocation d’une subvention de fonctionnement à l’association Livres par Sylvie Gil BAREA

Mme la maire, je souhaitais si vous le permettez répondre à Mme JAMPOC BERTRAND. Effectivement le quartier des Ecrivains souffre, mais je tiens à rappeler que ça ne date pas que de ces dernières années, mais d’un bon paquet d’années. Ce quartier a été très délaissé. En tant qu’opposition c’est de notre devoir de vous rapporter la souffrance des habitants et c’est à vous de l’écouter ou pas car nous sommes en démocratie Mme la maire.

 

L’équipe de Schilick pour tous

#schilickpourtous #Alsace #strasbourg #schiltigheim

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *