06.85.42.46.97
schilickpourtous@gmail.com

SCHILICK HEBDO (11/10/2020) : Manque d’anticipation dans les écoles schilikoises

La municipalité est indifférente aux enjeux concernant les écoliers schilikois. Depuis deux ans, nous assistons à de mauvais choix à plusieurs titres :

  • La cantine à un euro : une fausse bonne idée
  • La cantine à temps plein : une politique contre les parents qui travaillent
  • L’école Victor Hugo : un ghetto pour nos enfants

🔷 LA CANTINE À UN EURO

La mise en œuvre de la cantine à 1€ a entraîné un problème de places dans les cantines suite à un manque d’anticipation de la mairie sur l’augmentation du nombre d’élèves. Il y a un an, notre groupe dénonçait déjà la différence de traitement subie par les élèves. Aujourd’hui, la municipalité n’a pas toujours trouvé une réponse adéquate pour les 183 enfants, qui bénéficient de ce tarif, sachant que le garage Simon aurait pu accueillir jusqu’à 200 places de cantine supplémentaires. Pourquoi ne pas l’acquérir pour en faire une cantine ?

🔷 LA CANTINE À TEMPS PLEIN

Aucun critère n’est retenu pour les parents pour mettre leurs enfants en cantine scolaire. Jusqu’ici, une priorité a été faite pour les parents qui travaillent et donc n’ayant pas le temps de cuisiner à midi pour leurs enfants. Aujourd’hui, il n’y a aucune règle. Les accompagnants sont débordés entre les exigences relatives au COVID et le manque de places. Par exemple, nous avons 90 enfants (au lieu de 60 écoliers précédemment) pour 8 accompagnateurs à la cantine de l’école Leclerc, soit une hausse de 50% des effectifs à gérer pour un même nombre d’encadrants.

🔷 L’ÉCOLE VICTOR HUGO

En rénovant le groupe scolaire Victor Hugo sur le site actuel, les écoliers vont être enfermés dans un GHETTO. Ils feront leur école maternelle, la primaire et le collège dans le même quartier, les isolant des autres Schilikois. Quel avenir souhaitent cette municipalité pour les Schilikois habitant les quartiers Ouest pour leurs enfants ? Sans mixité sociale, enfermés dans l’entre soi, les enfants n’auront pas de véritables perspectives d’ouverture avec de tels choix politiques. Pourtant, on pourrait profiter de la transformation du site ISTRA de sortir l’école de son emplacement actuel et l’ouvrir au reste de la ville.

Nous voulons que la municipalité schilikoise clarifie sa politique éducative : scolaire et périscolaire. Avec les choix actuels nourris d’une vision erronée et d’un manque d’anticipation, nous craignons que le pire est à venir pour nos enfants.

Schilick pour tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *