06.85.42.46.97
schilickpourtous@gmail.com

Conseil municipal du 9 juin 2020

Intervention sur le point 3 –  Calcul des indemnités par Christian BALL

« Bonsoir à tous, le groupe Schilick pour tous ne va pas s’opposer sur la forme de cette délibération distribuant des indemnités – Chaque travail mérite salaire.

Mais sur le choix et le message politique que laisse transparaitre cette délibération.

C’est drôle comme la conception peut changer que l’on soit dans la majorité ou dans l’opposition. En 2014, lorsque la majorité a passé le nombre de conseillers délégués de 7 à 10.

Le groupe dont faisait partie Madame JAMPOC BERTRAND nous traitait d’armée mexicaine, où je cite les propos d’avril 2014 : « vous dénaturez la valeur d’un adjoint et vous faites du remerciement politique.

Aujourd’hui, après être passés de 10 à 18 en 2018, vous allez jusqu’à 21, ne laissant finalement le rôle de conseiller municipal de base qu’à votre opposition.

Finalement, pour vous, quel est encore le rôle d’un adjoint ? Va-t-on connaitre les mêmes dissonances que celles qu’on a connues entre l’adjointe et les conseillers délégués au Scolaire par exemple, ceci dans l’ensemble des services de la Ville ?

Face à la réalité du travail réalisé, vous avez fait le choix de l’égalitarisme à la place de l’équité.

Mais l’égalité n’est pas gage de qualité. Et les Schilikois risquent de payer très cher vos petits arrangements entre amis.

Cette délibération montre aussi le mépris et l’irrespect que vous portez à votre opposition.

Vous ne pourrez plus vous cacher sous deux visages:

  • celui de la communication en nous donnant des moyens à notre opposition
  • celui de la réalité. Les indemnités des conseillers municipaux d’opposition passent de 68,84 à 61,84 brut par mois. Tout cela pour distribuer une certaine différence.

Le choix de passer de 11 à 10 adjoints est un choix politique que vous avez fait. Que vous l’assumiez entre vous, c’est votre choix. Croyez-moi les 7 euros brut en plus ou en moins ne changeront rien pour les membres de Schilick pour tous, notamment notre présence aux côtés des Schilikois.

Par contre, vous avez touché un niveau de mépris de votre opposition qu’aucun Maire de Schiltigheim n’a souhaité atteindre jusqu’à présent.

Moi je ne peux que terminer par un proverbe « qui sème le vent récolte la tempête ». »

Intervention sur le point 3 –  Calcul des indemnités par Dera RATSIAJETSINIMARO

À notre arrivée en 2014, un barème était en vigueur pour calculer les indemnités des élus. Ce barème a été repris en l’état pour calculer les indemnités des nouveaux édiles. Néanmoins, le maire de l’époque a décrété une baisse de celles-ci pour envoyer un signal fort aux Services, qui ont aussi fait des efforts sur leurs dotations budgétaires respectives. Donc, nous avions 10% d’indemnités en moins par rapport à nos prédécesseurs.

Suite à un contrôle de la Chambre régionale des compte en 2015, il s’est avéré que le barème utilisé jusque-là était faux, notamment sur la façon d’appliquer l’indemnisation supplémentaire liée au fait que Schiltigheim soit un chef-lieu de canton et une ville bénéficiaire de la DSU et de la DSU CIBLE.
Nous avions alors un trop perçu selon la Chambre. Un rectificatif a tout de suite eu lieu. Tous les élus ont subi une nouvelle baisse de leurs indemnités en plus d’une retenue à la source sur plus d’un an pour les adjoints et le maire.

En somme, les calculs de l’adjoint aux Finances actuel ne tiennent pas compte de ces variations à la baisse des indemnités des élus de l’époque. Les élus de l’avant-dernière mandature ont bel et bien connu deux baisses et un rattrapage. L’écart réel entre les indemnités de cette mandature et celle de la période 2014-2018 est de l’ordre de 9 000 euros et non des 43 000 euros énoncés par l’adjoint aux Finances.

Intervention sur le point 17 –  Nomination des représentants des collectivités – Membres de l’Agence France Locale par Françoise KLEIN

« Je vous remercie. Madame la Maire, chers collègues, vous connaissez notre opinion concernant l’Agence France Locale. En conséquence, notre groupe Schilick pour Tous s’abstiendra. Merci de votre attention. »

Intervention sur le point 18 –  Vote des tarifs à saisonnalité : création d’un tarif enfance/jeunesse par Christian BALL

1ère intervention « Je vous remercie. Le groupe Schilick pour tous ne comprend pas votre volonté de créer ce tarif excessif pour ce service Enfance et Jeunesse.

Pour rappel, le tarif de gardiennage pour les enfants qui emmènent leur repas, cela existe déjà à Schiltigheim.

Au niveau du scolaire, il y a le tarif PAI, (Protocole Accueil Individualisé), pour les enfants ayant d’importants soucis d’allergies, où les parents fournissent le repas et nous faisons le gardiennage.

Ce tarif unique au scolaire est de 3 euros. Et c’est du scolaire. Pourquoi créer cette concurrence déjà entre les services de la Ville, d’autant plus que si l’on prend le tarif du T5 scolaire, donc du repas plus le gardiennage, nous sommes à 7 euros durant l’année scolaire.

Vous imaginez bien que pour le gardiennage, T5 sans repas à l’Enfance Jeunesse, c’est 5 euros. C’est totalement excessif. Les parents compris entre T4 et T5, et ils sont en nombre à Schiltigheim également, ne sont pas des vaches à lait. Ce ne sont pas ces quelques recettes supplémentaires aujourd’hui qui compenseront le manque d’attractivité d’une Maison du jeune citoyen totalement dépassée. »

2eme intervention

« Premièrement pour remercier Mme ELIA de son invitation. Et si nous pouvons aller boire une bière ensemble, ce n’est pas forcément pour découvrir la Maison du jeune citoyen. C’est bien parce que je suis conscient de l’importance de cette Maison du jeune citoyen, que je souhaitais, que nous souhaitions redonner un nouveau souffle dans un nouveau local pour dynamiser cela, vu l’importance de notre jeunesse aujourd’hui à Schiltigheim.

Par contre, mon message est assez clair sur ce tarif excessif et pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, si on fait un calcul assez simple de ce que ça reviendrait de le rendre gratuit sur cette période donnée, c’est 5000 euros.

Quand on sait aujourd’hui ce qui rentre en admission en non-valeur chaque année notamment sur la cantine, de non payé alors que c’est 1 euro.

Aujourd’hui, vous demandez à des personnes en difficulté, certains qui vont effectivement, et comme ma collègue l’a rappelé il y a quelques minutes, où les parents vont se retrouver en grande difficulté, peut-être au chômage, et aujourd’hui c’est quand même 8 euros par enfant, par semaine, qui seront donnés pour les plus pauvres d’entre nous. Et c’est pour cela que je parlais effectivement de ce tarif excessif.

Aujourd’hui, ce serait un moment de faire un geste fort, une gratuité parce que les 5000 euros aujourd’hui que cela peut représenter au grand mot, ce n’est pas une dépense inutile. Ça donne un lien, ça donne une possibilité de montrer – moi je suis tout à fait d’accord et je suis très intéressé par ce que vous proposez, là-dessus, sur la découverte du goût, bien sûr.

Mais cela permettra peut-être au plus grand nombre d’entre nous de nos enfants de pouvoir s’inscrire car il y a une gratuité. C’est pour cela que je vous demande de réfléchir à cela. On n’est pas à la petite semaine. Vous avez souhaité faire passer cette délibération-là. Moi je pense que ce serait un signe fort, un signe fort d’un conseil uni, majorité et opposition, de dire que sur cette période exceptionnelle et dans cette période où, je vous rejoins Mme PARIS, beaucoup d’enfants schilikois resteront à Schiltigheim, il serait un signe fort de voter une gratuité unanime pour nos enfants schilikois. Merci. »

Intervention sur le point 18 –  Vote des tarifs à saisonnalité : création d’un tarif enfance/jeunesse par Dera RATSIAJETSINIMARO

« Je vais être assez bref. Quand on me parle de gratuité et de manipulations politiciennes, je pense que le sujet n’est pas là. Comme Mme MEHMANPAZIR l’a dit tout à l’heure, il faut avoir une vision globale et des actions locales très précises sur un sujet très précis.

Là on parle de la gratuité par rapport à l’accueil de loisirs. On a justifié pourquoi, nous, on est pour la gratuité pour ce sujet. Ça ne signifie pas qu’on ne peut pas avoir d’autres positions s’il s’agit d’un autre sujet. Et là je questionne M. SPLET, il n’est pas pour la gratuité pour tout ? Il y a des sujets sur lesquels il se bat pour la gratuité de tel ou tel service, ce qui est notre cas. Là, on se bat pour ça en disant voilà, il n’y a pas d’intérêt politicien là-dedans. Il n’y a que les intérêts de nos enfants.

Effectivement, beaucoup de Schilikois n’ont peut-être pas les possibilités, comme M. BALL l’a très bien dit, de payer cette somme-là. Mais surtout, nous sommes en période de crise. On a le Covid-19. Là l’expérimentation, rassurez-moi, l’expérimentation est temporaire. Donc, pourquoi pas pour cette période-là d’expérimentation, essayer la gratuité. Si ça marche, tant mieux, si ça marche un peu moins, on ajustera. »

Intervention sur le point 19 –  Communication concernant l’attribution de subventions – période du 1er avril 2020 au 25 mai 2020 par Sylvie GIL-BAREA

« Madame la Maire, j’avais juste une question à vous poser. Est-il possible d’avoir dans les prochaines commissions politiques de la Ville une meilleure présentation des projets ? une présentation un peu plus détaillée des projets proposés dans les quartiers QPV s’il vous plaît ?
Je souhaitais saluer votre geste Mme la Maire envers les commerçants, en supprimant la taxe des terrasses. Sachez que dans une telle situation, nous aurions fait la même chose. A même pas un mois du déconfinement, je tenais quand même à saluer votre geste. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *