06.85.42.46.97
schilickpourtous@gmail.com

Conseil Eurométropole du 26 février 2021

Intervention de Christian BALL sur le point 70 : Médiathèque Nord à Schiltigheim : actualisation du budget de l’opération.

Je souhaiterais profiter de cette délibération pour rendre un hommage à l’ancien président de la Communauté Urbaine de Strasbourg, Robert Grossmann. Un hommage, car sans sa volonté de donner priorité à la lecture publique, de permettre au plus grand nombre de fréquenter les livres, de se confronter à la littérature et aux nouveaux médias, ce projet n’aurai jamais existé.

Pour rappel, en 2001, il y a vingt ans, en accord avec les maires et les élus de la Communauté urbaine de Strasbourg d’alors. Il a mis en œuvre un projet ambitieux, une médiathèque centrale. Ce fut Malraux. L’une, au sud (Illkirch), l’autre à l’Ouest (Lingolsheim) et un projet pour le Nord à Schiltigheim. Ces équipements culturels étaient destinés non pas aux seules villes hôtes, mais à un vrai bassin de vie.

Le second hommage aussi serait à sa clairvoyance quand en 2014, il nous avertissait que les atermoiements du maire de l’époque sur le projet avaient donné 10 ans de retard à ce projet pourtant capital. Effectivement, déjà à ce moment-là les autres médiathèques fleurissaient.

À Schiltigheim, entre le changement de projet, le changement de lieu, pas le début d’un commencement. En décembre 2014, il nous avertissait à nouveau « ne tergiversez plus ! » disait-il aux journaux locaux et pourtant 7 ans après les habitants du Nord de l’Eurométropole, notamment les habitants de la Hundsnation* n’ont toujours pas leur médiathèque.

Alors oui, aujourd’hui vous nous demander d’augmenter encore la facture, vous nous promettez un début de fonctionnement pour 2022 voire 2023. Il serait bien temps ! Dois-je vous rappeler combien nous sommes loin du projet initial et de l’idée même proposée par les maires et les élus de 2021 ?

Comme je vous l’ai dit, cet équipement culturel était destiné non pas aux seules villes hôtes, mais à de vrais bassins de vie. Hélas, celle qui devait faire appel à toutes les villes du nord destiné à ce bassin de vie n’en fait plus qu’une. Une bibliothèque centrale de Schiltigheim. Les habitants du nord de l’Eurométropole auxquels je pense aujourd’hui ont perdu cette proximité culturelle. Ils sont bien plus rapidement à Malraux en tram qu’au centre de Schiltigheim, venant du nord de notre Eurométropole.

Cet équipement, qui comme dans d’autres villes d’accueil devait être un formidable outil dédié à la littérature, à la culture, aux médias de tout genre, sera aujourd’hui un cœur de Schiltigheim. Mais combien devront parcourir les gens du Nord, de la Wantzenau vous les aviez cités pour venir dans ce cœur de ville.

Aujourd’hui, nous payons les échecs successifs d’affect d’équipe, mais malheureusement, et vous le savez combien le transport est important. Nous n’avons pas relevé le défi qui était devant nous. Il s’agit là d’un véritable loupé et que dire du bâtiment, un véritable bloc de béton qui alliera une partie culturelle, mais une partie de logement, de logements sociaux. Et quid du stationnement ? Aucun stationnement sur le site propre pour des personnes qui doivent venir de 10,15, 20 kilomètres au-delà. Nous avons réellement loupé le défi. Madame la présidente, seule l’urgence culturelle dans laquelle nous sommes ne nous fera pas voter contre. Notre choix sera l’abstention.

*Surnom historique alsacien qui comprend les villes de Hœnheim, Bischheim et Schiltigheim

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *