Nous adresser un e-mail

schilickpourtous@gmail.com

Nous contacter en direct

06 85 42 46 97

6 rue de la glacière

67300 SCHILTIGHEIM

Bienvenue sur notre blog

N'hésitez pas à partager les articles avec vos amis et proches

Archives de catégorie Finances

Le point sur les finances de notre ville

En matière de finances publiques, il est courant d’entendre tout et son contraire.

Pourtant, le détail des sommes, qu’il s’agisse des budgets ou du compte administratif, est publié et consultable par les administrés et il est donc très facilement vérifiable.

« Nous n’avons plus d’argent ! » : la maire vous ment !

 

Actuellement, lorsqu’on fait le tour des services de la Ville, la même musique revient comme un refrain appris par cœur : « Il n’y a plus d’argent ! La situation financière est délicate. Nous ne pouvons pas payer. »

La réalité est toute autre et en voici la preuve !

Selon le tableau consultable au service des finances, la trésorerie disponible au 01/09/2019 était de 7,6 millions d’euros. (cf.trésorerie Septembre 2019)

Selon ce même tableau, la trésorerie disponible était de 10,5 millions d’euros au 31/12/2017 lors de notre départ de la municipalité précédente. Nous avions donc laissé une situation financière non seulement saine, mais même confortable.

D’autre part, le compte administratif pour 2018 montre, quant à lui, un résultat cumulé de + 5,5 millions d’euros qui permet de couvrir une grande partie de l’investissement à réaliser en 2019. Le résultat de 2019 sera encore plus important. Il n’y a donc pas le moindre frein financier à l’horizon ! (cf. CA 2018)

Alors pourquoi la municipalité ne dit-elle pas simplement la vérité aux Schilikois ?

Une partie de la réponse réside assurément dans son ignorance en matière de gestion d’une commune.

Mais elle se cherche également des excuses pour camoufler son absence de vision, d’ambition et de projet pour notre ville. Cette absence de courage politique en matière de choix budgétaires entraîne de graves conséquences sur le dynamisme de notre ville et les retards s’accumulent de façon dramatique.

Retard dans l’ouverture de l’école Simone Veil avec des conséquences pour les familles schilikoises .

Lors du mandat précédent, la Ville avait décidé de construire une nouvelle école sur le site Fischer. Fin 2017, le projet avait été adopté à l’unanimité. Pour permettre une rentrée scolaire en septembre 2020, la Ville devait donc acquérir le bien et devenir propriétaire du bâtiment et du terrain. Mais Madame Dambach et son équipe ont « oublié » ( sic ! ) d’acheter ce terrain et cet achat vient seulement d’être acté lors du conseil municipal du 22 octobre dernier.

Cette négligence aura pour effet que les enfants du quartier Fischer devront attendre septembre 2022 pour découvrir l’école de leur quartier.

Retard dans la mise en place du RIFSEEP avec graves conséquences financières pour les agents de la ville.

 

Depuis le 1er janvier 2018, le RIFSEEP, régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel, est le nouvel outil indemnitaire de référence qui remplace la plupart des primes et indemnités existantes dans la fonction publique de l’Etat. Dans les villes qui l’ont mis en place, c’est pour les salariés une véritable amélioration, car il rend possible pour chaque agent non seulement une augmentation de salaire conséquente, mais aussi la reconnaissance de ses compétences et de la qualité du travail effectué.

Or à ce jour, dans notre ville, il n’y a toujours rien ! Les primes antérieures ont simplement été transformées dans le RIFSEEP au 01/01/2018. Mais aucune véritable avancée !

Dans les villes de même taille où ce nouveau régime indemnitaire a été mis en place, il entraîne une augmentation moyenne mensuelle, qui n’est pas négligeable, de 50 euros net par agent.

A Schiltigheim, en vingt mois de retard, certains agents ont donc déjà perdu déjà 1000 euros de pouvoir d’achat ! A la fin du mandat actuel, si aucune décision n’est prise, c’est l’équivalent d’un SMIC que chaque salarié aura perdu sur son pouvoir d’achat.

Comme elle ne peut pas se défausser sur la gestion financière de la majorité précédente, l’actuelle majorité devra inventer d’autres artifices pour masquer son incompétence et son inefficacité !

Amateurisme de la maire, … si ce n’était l’argent des Schilikois !

 

Lors du Débat d’orientation budgétaire  du 20 novembre dernier, la maire a retiré une somme de 300 000 euros du budget 2019, qui devait être affectée à des douches pour les agents municipaux d’une part, et pour améliorer l’accessibilité de l’Hôtel de ville pour nos concitoyens d’autre part. Cette somme était destinée à améliorer le quotidien des agents de la Ville et celui de l’ensemble des Schilikois.

Schilick pour tous avait demandé la réintégration de cette somme dans le budget à voter pour la séance du Conseil municipal du 18 décembre 2018. La maire a annoncé « qu’elle envisage de rétablir [la somme] » dans le budget 2019. Hélas, cette somme n’a jamais été réintégrée au grand dam de nos agents et de nos concitoyens. Le budget a été voté par la majorité sans que ses membres  comprennent grand-chose à ce qu’ils ont voté.

Si ce n’était l’argent des Schilikois, cet amateurisme aurait fait sourire plus d’un !

L’amateurisme ne se limite pas aux douches pour nos agents et à l’amélioration de l’accessibilité de la mairie pour les Schilikois, il est renforcé par une vraie désinvolture de la maire et de son groupe lors de la dernière réunion du Conseil municipal, qui s’est tenue le mardi 02 avril 2019.

En effet, la maire présente une somme de 450 000 euros pendant la séance, sans qu’elle ne sache son affectation. Comment peut-on être maire et dépenser une somme pareille sans savoir pourquoi ? Une situation affligeante et inquiétante pour nos concitoyens.

Si ce n’était l’argent des Schilikois, cette désinvolture aurait fait sourire plus d’un !

Les choix bizarres et incompréhensibles se multiplient de la part de la maire. Ne pas provisionner le Dinghof sous prétexte que le dossier n’est pas jugé. Ne pas provisionner l’ancienne mairie pour une raison similaire. À quoi servent alors les provisions si ce n’est pour faire face à de telles situations ?

Une question sur la propreté de la ville lors du Conseil du 02 avril 2019, et la réponse lapidaire du maire : « C’est du ressort de l’Eurométropole [de Strasbourg] ». Certes, le nettoyage et la propreté des rues sont une compétence eurométropolitaine, mais la ville peut soutenir cette mission en mettant en place une équipe de nettoyage supplémentaire par exemple.

Autrement, pourquoi payer un élu en charge de la propreté avec les deniers des Schilikois dans ce cas précis ? Les contribuables schilikois paient un élu en charge de la propreté pour ne rien faire. Cela s’appelle un élu fictif.

Si ce n’était l’argent des Schilikois, cet élu fictif aurait fait sourire plus d’un !

Schilick pour tous dénonce avec force et conviction cet amateurisme, cette désinvolture et cette mission fictive d’un élu à Schiltigheim, … car il s’agit bel et bien de l’argent des Schilikois.

Conseil Municipal du 2 avril 2019

Nos interventions  :               

Point 2. Approbation du Compte Administratif :

Zéro pointé !                                    ‘

 

 

Monsieur Chevalier, chers élus,

Nous sommes dans une situation d’un déficit sur l’investissement cumulé. Si cela n’est pas dramatique , cela demande toute notre attention. Cela n’est pas dramatique, tant que le résultat de fonctionnement reste suffisant et qu’ainsi il permette de couvrir ce déficit.

pour créer ce résultat de fonctionnement nécessaire, il faut réduire les dépenses de fonctionnement.  C’est pour cela, que nous avions émis des craintes lors de l’épique Budget primitif ainsi que lors des décisions modificatives que vous avez effectué. nous n’allons pas refaire le débat. Nous vous annoncions la flambée des dépenses. Nous y sommes ! Ce compte administratif acte simplement les choix du Maire précédent, des choix que vous avez décidé de poursuivre, de valider voire d’assumer !!! Où est le changement de Cap attendu  ,

Nous allons simplement retenir quelques points qui montre le dérapage de nos finances :

  1. La section de fonctionnement augmente de +5.46 soit 1 563 000 € si l’on inclut les mouvement d’ordre.
  2. Les charges de gestion générale ( Les dépenses réelles ) augmentent de 1 030 000 €
  3. Les charges à caractère générale de +8.7  soit 594 000 €, pour comparer avec l’année précédente l’augmentation ne fut que de 420 000 €, alors que l’augmentation des tarif des fluides étaient plus fortes.
  4. Et pour finir, une augmentation de 3.56 %  des charges du personnel NET soit + 553 166 €

Nous allons en rester là, car nous n’allons pas donner le tournis au public. Ce résultat est essentiellement dû à vos mauvais choix ( Horodateurs, externalisation et emplois aidés)

Sur cet exercice vous avez un zéro pointé !

 

Point 8. Octroi de la garantie à certains créanciers de l’Agence France locale – année 2019 ( Dera RATSIAJETSINIMARO)

Mme la maire, chers collègues,

Lors de la réunion du Conseil municipal du 20 novembre dernier, notre groupe ne voyait aucun intérêt réel, encore moins une nécessité urgente pour notre Ville d’adhérer à cette Agence, alors nous avons voté contre la délibération y afférente.

Aujourd’hui, vous poursuivez cette démarche par cette octroi de garantie. Nous l’avons dit que cette adhésion va coûter 124 000 euros sur 3 ans pour notre ville. 124 000 euros qui pourraient être affectés à des projets concrets pour les Schilikois. En adhérant à cette agence, on pouvait espérer que les taux proposés seraient plus intéressants pour notre ville.  Il n’en est rien ! Pire, ils seront plus élevés. Pour preuve, nous vous invitons à vous référer au point 22 de l’ordre du jour. Nous aurons l’occasion d’y revenir. Ce qui nous conforte dans notre prise de position passée en la matière. Dans la lignée de notre position du 20 novembre dernier et par anticipation au point 22, notre groupe votera contre cette délibération.

Point 9. Renouvellement de l’exonération de la TLPE à une entreprise ( Sylvie GIL BAREA)

Mme la Maire, chers collègues,

L’exonération de cette taxe n’est ni juste, ni équitable pour nos commerces de proximité.

Nous nous attendions à ce que vous soyez épris de justice sociale et d’équité pour les entreprises présentes dans notre ville, pourtant il n’en est rien !

Je disais que le renouvellement de cette exonération n’est ni juste, ni équitable !

En effet, il y a deux poids, deux mesures : une entreprise va bénéficier d’une exonération de 12 000 euros/an, tandis que nos commerces de proximité vont subir les répercussions des taxes que vous avez instaurées lors du Conseil municipal du 18 décembre dernier.

À titre d’exemple, Mme la maire, chers collègues, on assiste, au niveau de la ligne 1a8, à la présence d’une taxe sur les équipements devant les commerces alimentaires. À croire cet exemple, nos commerçants effectueraient leurs chiffres d’affaires avec ce qu’ils vendent devant leur devanture. À l’opposé, vous allez exonérer le paiement de la TLPE à une entreprise qui n’en a pas forcément besoin.

Sachant qu’en cas de dégradation d’un panneau publicitaire, l’entreprise n’aura rien à débourser parce que la dégradation éventuelle sera entièrement à la charge de l’Eurométropole.

Par solidarité  envers nos commerces, nous nous opposerons à cette exonération, car pour nous le rôle de la commune consiste soutenir les commerçants et artisans, qui font partie du tissu économique de Schiltigheim. Ceux même, qui contribuent à l’attractivité de notre ville .

Point 14 : SUBVENTIONS EXCEPTIONNELLES  ( Françoise KLEIN )

Madame la Maire, Chers Collègues

Bien entendu, notre groupe votera les subventions de fonctionnement proposées dans cette délibération.

Toutefois, nous sommes surpris qu’on ne sache pas encore, à ce jour, le bilan de la Fête de Bière 2018. Pourtant celle de 2019 approche à grands pas.

Comme l’OSCAL bénéficie des deniers des Schilikois, Il est normal qu’ils soient tenus informés, notamment à travers les membres du Conseil municipal.

Ainsi, pourriez-vous nous apporter des informations dans ce sens ?

Merci.

Puis intervention de Christian BALL

La directrice de l’école maternelle Victor Hugo vous a fait une demande de subvention le 15 février pour le voyage scolaire au Parc Ste Croix. A ce jour, il n’ y a toujours pas de délibération pour officialiser la subvention. Je vous remercie par avance, de nous proposer une délibération portant sur cette action au prochain conseil soit le 7 mai.

Point 16 : Protection fonctionnelle d’une élue  ( Christian BALL)

Je suis surpris que l’on tente d’utiliser la protection fonctionnelle dans ce cas. Cette protection a été plusieurs fois utilisée pour soutenir des agents de notre ville, lorsqu’ils ont été agressés physiquement ou menacé de mort. mais là, et la justice en jugera, il s’agit de contrer la liberté d’expression de nos concitoyens. C’est une manière déguisée de faire payer les frais d’avocats par la ville, donc par nos concitoyens …

En pleine démocratie participative, nos concitoyens s’expriment …

Les habitants ont encore le droit d’être mécontent de l’assiduité, de la compétence ou de la motivation de tel ou telle élu. C’est le jeu de la démocratie. Vous voterons contre cette délibération …

Point 22 ;Communication des emprunts contractés par arrêtés—délégation au titre de l’article L. 2122-22 du CGCT

Madame la maire, chers collègues,

Ce point de l’ordre du jour n’appelle pas à un vote, mais elle appelle un commentaire, dans la mesure où elle confirme notre crainte par rapport à l’adhésion de la Ville à l’Agence France locale. En effet, vous affirmiez que cette adhésion permettrait à la Ville d’emprunter à des taux plus intéressants par rapport au marché. Hélas, Ce n’est pas le cas.

En contractant un prêt de 3 000 000 € à 1,1% sur 15 ans, vous ne faites pas mieux que le marché. À titre d’illustration, le budget primitif 2018 comporte deux prêts de la municipalité du même montant sur la même période (3 000 000 € sur 15 ans) contractés tous les deux le 27/03/2017, avec un taux d’intérêt à 1,05%.

En les comparant, l’adhésion à l’Agence France locale ne permet pas d’avoir des prêts plus intéressants. Pire, vous dilapidez les deniers des Schilikois dans cette démarche. L’adhésion nous coûte 124 500 € sur 3 ans et le différentiel de taux 12 000 €. En somme, les Schilikois perdent 136 500 €.

C’est 136 500 € pourrait servir à améliorer le quotidien des Schilikois comme l’installation et l’élargissement du numérique dans les écoles de la ville par exemple.

 

Conseil municipal du 5 juin 2018

Le changement dans la continuité pourrait être le slogan de la nouvelle majorité municipale. À peine aux commandes de la Ville qu’elle renie ses promesses de campagne. Pire, cette équipe poursuit la même politique que l’ancien maire en matière urbanistique ou de stationnement, par exemple. Néanmoins, en notre qualité d’opposition responsable, nous avons appuyé une motion consistant à maintenir le collège Leclerc en REP suite à la refonte de la carte scolaire. Entraînant ainsi une belle unanimité au sein du conseil lors de la séance du 05 juin dernier.

Les élus de SCHILICK POUR TOUS sont intervenus sur ces différents sujets. Interventions qui peuvent être consultées ci-après.

Point 2. Décision Modificative n°1

Intervention Christian BALL

Point 3. Révision n°2 des crédits de payement

Intervention de Dera RATSIAJETSINIMARO

Point 9. Diminution du tarifs de stationnement payant sur voirie

Intervention de Dera RATSIAJETSINIMARO

Motion Leclerc

Intervention de Sylvie GIL BAREA

 

En marge du conseil municipal, Danielle DAMBACH et Patrick OCHS se sont excusés pour l’erreur commise . En vertu de son accord ANTICOR, Madame la Maire propose la Présidence de la commission des Finances -Marchés publique a l’opposition. Nous l’acceptions.